Atelier 3 – De nouveaux héros pour de nouveaux territoires

Introduction

 

Guilhem MOUSSELIN
Doctorant en géographie
UMR 5319 PASSAGES – Université Bordeaux Montaigne

 

Mousselin G., 2016, Atelier 3 Introduction JG13 (.pdf)

Cet atelier clôt cette riche journée pour deux raisons. L’analyse des faits géographiques procède par des logiques d’emboitements entre les échelles spatiales. Il apparaît que les deux communications suivantes permettent d’aborder des préoccupations locales, voire micro-locales d’acteurs du terrain. De plus, elles inscrivent le lien héros-territoire dans des dynamiques récentes, voire un ordre temporel régi par la quotidienneté. Dans la prise en compte de la diversité des figures héroïques, il a pour l’instant été question de personnages illustres, identifiés clairement suite à des actions très spécifiques. Mais où placer l’individu de tous les jours ? Celui-ci ne joue-t-il pas un rôle sur la scène territoriale ? Ne revêt-il pas d’une figure nouvelle à prendre en compte sur l’échiquier héroïque ?

L’action de tout un chacun a un impact plus ou moins marquant et durable sur l’espace géographique. Habitant ou citoyen, nous vivons et sommes représentés politiquement par des acteurs qui prennent part aux dialogues qui se jouent sur l’espace. Depuis ces dernières années, la vision de certains types d’acteurs a prévalu en maître sur l’opinion des masses, fabricant une vision consensuelle pour résoudre des problématiques variées et assurer le bien-être général. Cette recherche procède cependant d’une part de rêve et de mythe, qui reste difficile à mettre en œuvre concrètement. Tandis que l’action politique de certains acteurs est remarquable, il est possible d’observer des mouvements contestataires, révélant une infime partie de la diversité des figures locales qui jouent, avec plus ou moins de virulence, un rôle fondamental sur les espaces qu’ils représentent et qu’ils pratiquent. L’implication des politiques et des collectifs d’habitants sont deux exemples symptomatiques étudiés dans le cadre de la gestion des territoires. Ces figures se rencontrent, se heurtent dans des débats et peuvent être amenées à partager leurs points de vue. Aujourd’hui, il apparait que la prise en compte des avis de tout le monde est une quête avouée et enviable dans les procédures réglementaires, en privilégiant une gouvernance élargie, sur la scène territoriale où acteurs de bords variés se départagent et agissent.

Les deux communications qui suivent permettent de centrer les débats sur l’application de la figure héroïque comme perspective analytique des acteurs, qu’ils soient habitants-citoyens ou élus politiques. Maxime Demade s’intéressera aux collectifs habitants qui militent contre le développement éolien et ceux qui le favorisent. Alexandra Boccarossa traitera le cas de la gestion durable des eaux en Bretagne, autour de la figure de l’élu local. Ces propositions permettent de dépeindre les portraits de ces personnages du quotidien, d’informer sur les outils qu’ils mobilisent et la manière dont ils peuvent être vus et reconnus comme de « nouveaux » héros, dans la perspective de leur territoire d’action.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *